Qu'est-ce que le désinvestissement ?

Le mouvement de désinvestissement se base sur un calcul simple :

  • Pour avoir une chance élevée de limiter le réchauffement à 2°C, nous pouvons brûler encore 565 Gigatonnes de carbone  (ou 1000 Gigatonnes selon d'autres calculs plus optimistes).
  • Les réserves de pétrôle, gaz et charbon annoncées par les compagnies pétrolières correspondent à 2795 Gigatonnes de carbone.

Par conséquent, si les compagnies pétrolières vendent toutes les réserves, nous irons vers un réchauffement catostrophique.

Si nous ne pouvons pas brûler pas toutes les réserves (ce qui arrivera tôt ou tard), cela signifie que leur valeur finanicère est nettement surévaluée. 

Le mouvement de désinvestissement propose donc à tous les investisseurs, petits ou grands, de vendre leurs actions dans les compagnies pétrolières, pour plusieurs raisons :
  • L'investissement financier est surévalué, on parle d'une bulle de carbone...
  • Cela nous permettra d'investir dans les énergies renouvelables et les économies d'énergie.
  • Certaines de ces compagnies financent les campagnes de relations publiques qui cherchent à mettre en doute les données scientifiques sur le réchauffement.


30.10.2015 : analyse de la Confédération du risque carbone pour la place financière Suisse


4.11.2016 : lancement de la campagne "Retraites sans risques" de l'Alliance climatique
Association Climat Genève