Politique climatique suisse

Energie 2050


La Suisse a la chance de disposer d'une étude complète sur la transition énergétique : réduction des gaz à effet de serre et sortie progressive du nucléaire : le projet Energie 2050, et la Loi sur l'énergie actuellement débattue au Conseil des Etats (parlement féderal).

L'étude sur laquelle se base le projet arrive à la conclusion qu'il est possible de diminuer les émissions de gaz à effet de serre d'environ 75% d'ici 2050, et présente des scénarios concrets pour y arriver.

Le projet propose un paquet de mesures pour diminuer notre consommation énergétique et favoriser les énergies renouvelables :
  • Renforcement du programme Bâtiments pour la rénovation énergétique des bâtiments
  • Limite des émissions à 95 g CO2 / km pour les voitures neuves d'ici 2020
  • Objectifs d'efficacité énergétique pour les fournisseurs d'électricité
  • Augmentation du supplément maximal sur le prix de l'électricité, utilisé pour le financement des énergies renouvelables
  • ...

Le projet de loi a été accepté par le Conseil national puis le Conseil des Etats, mais avec des modifications importantes. Le projet définitif a été approuvé par le peuple suisse le 21 mai 2017, avec 58% de oui.


Objectifs de la Suisse pour la conférence de Paris


La Suisse a été le premier pays a annoncer ses objectifs pour la conférence de Paris : une diminution de 50% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030, avec une part d'au moins 30% réalisée en Suisse (année de référence : 1990).

50% c'est bien.. mais la cible de 30% en Suisse n'est pas très ambitieuse. La loi sur le CO2 prévoit déjà une diminution de 20% d'ici 2020, nous demandons donc que la Suisse vise une diminution en Suisse d'au moins 40% d'ici 2030*, soit environ 3% par année.

Cette cible est tout à fait réalisable :
  • elle correspond à l'objectif fixé par l'Union Européenne et la Norvège. Notre économie ne sera donc pas désavantagée par rapport à celle de nos voisins.
  • l'étude Energie 2050 propose des scénarios aboutissant à une diminution des émissions d'environ 50% d'ici 2035.

Une fois que tous les pays auront informé l'UNFCCC de leurs propositions de réduction des gaz à effet de serre, celui-ci verra si le total suffit pour limiter le réchauffement à 2° degrés. Il est fort probable que ce ne sera pas le cas.

Nous demandons donc au Conseil Fédéral de fixer des objectifs plus ambitieux pour la conférence de Paris : une diminution de 60% des émissions d'ici 2030, avec une part d'au moins 40% ou 50% réalisée en Suisse.


Informations complémentaires :
- Analyse de la politique climatique suisse par Climate Action Tracker
- Consultation sur la mise en oeuvre de l'accord de Paris      réponse ACG


* : 40% est un minimum, selon nos experts, il faut plutôt viser 50% pour la part réalisée en Suisse

Association Climat Genève