Combien de CO2 peut-on encore émettre ?

Un rapport de l'ONU publié en novembre 2014 chiffre la différence entre les émissions de gaz à effet de serre prévisibles et le maximum possible si on veut éviter plus de deux degrés de réchauffement :
  • Pour avoir une probabilité de 66% de rester en dessous de 2°C de réchauffement, nous pouvons encore émettre au total 1000 Gigatonnes de CO(entre 630 et 1180, selon le groupe de travail 3 du GIEC)
  • Actuellement nous émittons chaque année 54 Gigatonnes de CO2, et la quantité émise augmente chaque année. Sans mesures particulières, on s'attend à atteindre 87 Gigatonnes de CO2 par année d'ici 2050.
  • Un rapide calcul (1000 / 54) montre qu'au rythme actuel on aura épuisé le quota de carbone restant en 18 ans, il faudrait ensuite que les émissions tombent de suite à 0 pour rester dans la cible, ce qui est tout à fait impossible.
  • Le scénario proposé par le rapport est une diminution graduelle : 42 Gigatonnes par année en 2030, 22 Gigatonnes par année en 2050, pour atteindre le "zéro émissions" - une énergie 100% propre - dans la deuxième moitié du siècle.
  • Les engagements actuels des différents pays (s'ils sont tenus) nous amèneront à des émissions de 58 Giga tonnes par année en 2030, et ne sont donc pas suffisantes (58-42=16 Gigatonnes de trop par année).

1 Gigatonne = 1 milliard de tonnes. La cible de 42 Gigatonnes par année en 2030 correspond à une augmentation de 14% par rapport à 1990, et une diminution de 14% par rapport à 2010. La cible de 22 Gigatonnes par année en 2050 correspond à une diminution de 40% par rapport à 1990, et un diminution de 55% par rapport à 2010.
Il s'agit en fait de Gigatonnes de CO2e, c'est à dire du CO2 ou autre gaz à effet de serrre. Si on considère uniquement le CO2 produit par les combustibles fossiles, la quantité qu'on peut encore émettre est encore plus faible, de l'ordre de 600 Gigatonnes.


Plus on attend, plus il sera difficile de limiter le réchauffement à 2°C.

Selon la maison d’audit Price Waterhouse, limiter le réchauffement à 2° est même irréaliste, compte tenu des progrès actuellement réalisés. S’il n’est pas trop tard, il est en tout cas urgent d’agir. Et s’il est trop tard pour deux degrés, alors il est urgent d’agir pour éviter un réchauffement encore plus fort.


Quelques chiffres


Emissions mondiaux de CO2 en 2012 : 33 Gigatonnes (= 33 milliards de tonnes), ou 54 Gigatonnes si on inclut également les autres gaz à effet de serre. Petite note positive : en 2014, les émissions se sont stabilisées en 2014 et en 2015 :





Emissions de CO2 de la Suisse en 2012 : 56 millions de tonnes de CO2-e (aviation y compris), soit 7 tonnes par personne, en légère baisse depuis 2010. Si on tient compte des émissions dues aux produits importés (énergie grise), on arrive à envrion 12 tonnes de CO2-e par personne.
Source : Changements climatiques en Suisse, OFEV, 2013
Association Climat Genève